Le déroulement d'un geste.

 

Ce travail de rencontre avec la matière vivante est une recherche de sensations fines et particulières qui se caractérise au fur et à mesure de la répétition d’un même geste. Tout mouvement corporel d’exploration met en branle la mécanique du corps au-delà d’un fonctionnement habituel. C’était l’hiver du corps, les organes de perception sont endormis par le froid. D’abord il faut mettre en chauffe comme par l’arrivée d’un printemps. Avec un rythme d’abord tranquille, se déplacer, laisser le geste encore maladroit se dérouler, mais toujours observer son manquement. Puis augmenter progressivement, augmenter grâce aux perceptions qui déjà s’accumulent. Augmenter en étant particulièrement attentif au mouvement de la masse qui circule par rapport à la direction du geste. Toujours en visant un objectif qui permet de vérifier continuellement la précision atteinte. Plus l’écoute s’active, plus les sens résonnent de multiples perceptions. La marche répète le geste du pas, mais l’écoute entend chaque pas autrement.

Observer l'arbre et

le corps dans leurs mouvements